Un appui de la FAO relance le CRDE de Simbusa aux Comores

Le Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) aux Comores est en mission à Moroni du 3 au 9 juin. Patrice Talla Takoukam a entamé une série de rencontres avec les autorités nationales et insulaires, en plus de visites sur le terrain pour échanger et apprécier les réalisations du Gouvernement à travers les appuis de la FAO.

Dans ses échanges avec la commissaire à la production de l’île de Ngazidja, il était surtout question de faire un état des lieux de l’intervention initiée au Centre rural de développement économique (CRDE) de Simbusa à Mbadjini. Il s’agit d’un appui pour l'amélioration de l'élevage dans la filière chèvre, de la multiplication de semences vivrières résilientes et d’une meilleure gestion des poulaillers familiaux.

« Les Comores, l’Exécutif de Ngazidja en particulier, sont reconnaissants des efforts déployés avec la FAO pour accompagner les paysans Nous réaffirmons notre engagement pour la réussite de ce projet. Les bénéficiaires en disent du plus grand bien », a annoncé d’emblée le Commissaire à la production. Pour Amada Ivessi Ali, « il est aujourd’hui important de capitaliser sur les résultats tangibles déjà acquis et de se lancer vers leur pérennisation ».

Le Représentant de la FAO a loué « l’excellente et étroite collaboration avec les autorités et leur disponibilité durant toutes les phases du projet. Notre objectif commun est donc l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les Petits Etats insulaires en développement ». Patrice Talla Takoukam s’est surtout montré ouvert à la recherche de solutions « pour la capitalisation des acquis ».

Durant la visite au CRDE de Simbusa, le mercredi 6 juin, accompagnée du Commissaire à la production, la mission de la FAO a pu découvrir les actions et installations mises en place pour l’amélioration de l’élevage de caprins et la reproduction de races améliorées de type Boer. Le CRDE a également reçu un appui pour la production en pépinière de semences vivrières, à savoir de la patate douce à forte valeur nutritionnelle et de la banane. Les semences sont ensuite vulgarisées et diffusées auprès des producteurs de la région. Une série de formations ont aussi été réalisées au profit des éleveurs, des pépiniéristes et des groupements de producteurs sur les techniques de multiplication de semences.

« Nous sommes aujourd’hui heureux de voir les résultats que nous avons pu atteindre ensemble. C’est un travail qui a été rendu possible grâce à l’engagement du Gouverneur de l’île, du commissariat, de l’équipe du CRDE, mais aussi et surtout des producteurs agricoles de cette région », a confirmé le Représentant de la FAO.

Dans le cadre de mise en œuvre de l’Agenda 2030 du développement durable et de l’initiative « Unis dans l’action », le SNU-Comores considère la nutrition comme priorité, à l’instar de la jeunesse, du genre, de la gestion de risques de catastrophes. Au sein de l’Equipe-pays, la FAO collabore activement avec le PAM, l’UNICEF et l’OMS pour mener des actions qui concourent à la réalisation de l’Objectif de développement durable 2, « éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ».