Actions

Nos 4 axes prioritaires

Elaboré en vue de « partager les responsabilités entre le Gouvernement de l’Union des Comores et l’Equipe pays du Système des Nations Unies (SNU), en étroite collaboration avec les acteurs de la société civile et du secteur privé et les partenaires techniques et financiers », le Plan cadre des Nations Unies 2015-2019 pour l’aide au développement (PNUAD) définit les priorités des actions menées par les agences résidentes et non résidentes dans le pays. Celles-ci s’articulent autour des 4 axes suivants.

 

Croissance économique et durable = lutte contre la pauvreté

 Distillateur d'ylang ylang, Ndzuani

En Union des Comores, l’agriculture et la pêche sont les secteurs qui offrent le plus de possibilités pour accélérer la croissance, assurer la sécurité alimentaire, créer des emplois, accroître les revenus des plus pauvres et contribuer à la balance commerciale et au développement de l’agro-industrie. 

 

Le SNU vise à appuyer l’intensification, la diversification et la commercialisation des productions agricoles. En vue de favoriser un meilleur suivi du secteur, l’équipe pays soutient le renforcement de la production et l’utilisation des statistiques agricoles et apporte un appui spécifique pour l’adoption du Codex alimentarius et de normes sanitaires et phytosanitaire SPS. 

 

Gouvernance démocratique = paix, justice et institutions efficaces

 Place centrale de Foumbouni, Ngazidja

Dans le domaine de la gouvernance, le SNU joue un rôle important dans la mise en place des nouvelles structures, attitudes et instruments capables de créer un environnement juridique, politique et social soutenable.


Cela se fait à travers la mise en oeuvre de la politique nationale d’égalité et d’équité de genre, de la politique nationale de solidarité, du renforcement des connaissances et du respect des droits humains, y compris des femmes et des enfants. Exemple : aide à la mise en place du Programme International pour l’abolition du travail des enfants (IPEC) et de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL).

 

Le SNU a appuyé l’Union des Comores pour les élections présidentielles en 2008, les élections législatives et des conseillers en 2009, les élections harmonisées des Gouverneurs et du Président de l’Union en 2010, l’appui au Parlement, le renforcement de la participation des femmes dans la prise de décision et l’appui à l’institution judiciaire.

 

Capital humain = bonne santé, éducation

 Enfant jouant au ballon, Moroni, Ngazidja

En matière d’éducation, le SNU accompagne le pays pour opérationnaliser sa politique à l’horizon 2020 et promouvoir les systèmes éducatifs pour une préparation et apprentissage de qualité et d’équité conférant les compétences pour la vie, soutenir la révision de la loi sur l’orientation de l’éducation, la gestion sectorielle, l’évaluation des stratégies innovantes, l’ECR (enseignement coranique rénové) et l’APC (approche par les compétences), le renforcement des capacités des acteurs éducatifs, l’équipement en matériel pédagogique tout en assurant la promotion de l’accès de tous les enfants en âge de scolarisation à l’éducation, surtout les plus vulnérables.

 

En matière de santé et de nutrition, le SNU soutient le développement et la mise à jour des politiques, stratégies et des normes standards nationales de santé et de nutrition. Le SNU poursuit son appui pour le renforcement des systèmes de santé et la promotion de la santé à travers le développement des capacités nationales au niveau central, insulaire et communautaire. En vue de renforcer la planification et la budgétisation des interventions sanitaires et de nutrition, l’accent est mis sur la formation en gestion et en planification des équipes-cadres de district.

 

Environnement et changement climatique = énergie propre et résilience

 Installation de panneaux solaires à Itsamia, Mwali

Dans le domaine de l’environnement, l’appui du SNU a permis de mettre en place des capacités en matière de gestion de l’environnement dans les zones prioritaires de conservation de la biodiversité et le développement d’une culture de sécurité et de résilience ainsi que l’établissement de mécanismes de prévention et de gestion des risques et catastrophes. Le pays s’est également doté d’une stratégie nationale de l’eau et de l’assainissement jusqu’à l’horizon 2030.

 

Le SNU poursuit son appui à la mise en oeuvre de plans nationaux et sectoriels d’adaptation aux changements climatiques et soutient des actions au profit des hommes, des femmes et des jeunes les plus vulnérables dans le domaine de la gestion durable de l’eau et de l’agriculture. Le renforcement des capacités d’adaptation des institutions chargées de la gestion du secteur agricole et des ressources en eau est au coeur de l’action. En matière d’atténuation, l’accent est mis sur, d’une part, la promotion d’une agriculture intensive mais aussi résiliente qui optimise l’utilisation de l’eau, et, d’autre part, une politique énergétique qui privilégie le recours aux énergies nouvelles et renouvelables compatibles avec la protection de l’environnement incluant la gestion intégrée des déchets.